Monthly Archives: novembre 2016



Les traductions dans le domaine de la chimie

09,Nov,2016

laboratory-1149152_1920

Réaliser des traductions peut être une manœuvre particulièrement délicate pour des entreprises qui opèrent dans des domaines concevant des produits très techniques et très spécialisés tels que le secteur de la chimie, au sein duquel l’utilisation de termes incorrects peut avoir des conséquences catastrophiques. Avec des organismes tels que l’Union Européenne, et sa réglementation REACH (Enregistrement, évaluation, autorisation, et restriction des substances chimiques), ou encore de l’ONU (l’Organisation des Nations Unies) et sa réglementation SGH (Système général harmonisé de classification et d’étiquetage des produits chimiques) qui stipule que les feuilles de données des produits chimiques potentiellement dangereux doivent être traduites lorsque ceux-ci sont exportés, une réflexion approfondie sur le processus de traduction n’a jamais été aussi importante. Nous travaillons depuis plus de dix ans avec des clients internationaux dans le secteur de la fabrication de produits chimiques, traduisant toutes sortes de documents tels que des feuilles de données, des brevets, des sites Internet ou encore des communications d’entreprise. Notre expérience a permis de mettre en évidence un certain nombre d’initiatives qui nous paraissent indispensables pour la gestion efficace de projets de traductions dans ce secteur. Secteur dans lequel nous sommes aptes à épauler toute entreprise évoluant au sein de l’industrie chimique et cherchant une traduction :

  • Il convient avant tout de veiller à ce que les personnes qui traduisent ce genre de contenu le comprennent et soient habitués aux notions et aux produits abordés. Pour les contenus techniques, il est vital d’utiliser un traducteur expert dans le domaine. Tout autre choix est source d’ennuis.
  • La gestion terminologique. Une bonne agence de traduction ne traduira pas seulement votre contenu, elle mettra également en place une procédure assurant la mémorisation de la terminologie afin qu’elle soit traduite exactement de la même manière à chaque fois. Cela ne s’applique pas seulement aux terminologies techniques mais aussi aux désignations des produits et les terminologies propres aux entreprises.
  • La mémoire de traduction. De la même manière que pour la gestion terminologique, il est capital qu’un processus rigoureux soit mis en place pour stocker les termes déjà traduits pour des utilisations ultérieures. Les industries techniques réutilisent le contenu tout le temps, et pour éviter de repayer inlassablement, ces procédés sont indispensables. Les mémoires de traduction garantissent également que les phrases soient traduites de manière cohérente.
  • Le processus de révision. Notre client (un fabricant international de produits chimiques) a décidé de mettre en place un processus grâce auquel l’équipe locale valide toutes les traductions. Afin de garantir un maximum d’efficacité dans ce processus, nous avons mis à leur disposition un système de gestion des traductions basé sur un serveur « cloud », sur lequel toute modification est introduite directement dans la mémoire de traduction, disponible en temps réel et instantanément utilisable par l’équipe de traducteurs. Résultat : une diminution progressive du nombre de changements requis, ce qui leur fait gagner un temps précieux.
  • Des projets urgents dans des fuseaux horaires différents. Les entreprises internationales sont demandées partout à travers le monde, ce qui est le cas de notre client, c’est pourquoi nous avons mis en place un portail en ligne pour les demandes urgentes : ce système envoie directement les projets aux traducteurs présélectionnés. Leur chef de projet n’est donc pas obligé d’être au bureau, et les projets urgents ne sont pas retardés.
  • Les fichiers avec un format complexe. Les documents sont souvent exportés des systèmes de gestion du contenu au format .xml ou .xliff. Pour veiller à ce que les documents soient renvoyés au format d’origine sans efforts supplémentaires de la part du client, nous nous devions de fournir un moyen pour traiter ce genre de travail. Notre équipe technique a établi des réglages fixes pour les fichiers de notre client au sein de notre système de gestion de traduction, pour éviter tout retard ou travail supplémentaire pour le client. De même, il est important d’avoir un processus permettant de rendre des documents scannés éditables car les brevets sont régulièrement reçus dans ce format. Il est aussi essentiel que ces procédures se fassent via la technologie de mémoire de traduction.

Pour plus d’informations concernant nos services de traduction relatifs au domaine de la chimie, veuillez consulter notre page dédiée.