Adapter sa politique tarifaire selon les types de contenus

08,Avr,2014

Depuis toujours, les utilisateurs de services de traduction tentent de concilier haute qualité de traduction et tarifs compétitifs. Ajoutez à cela une urgence des délais et vous obtiendrez un joyeux casse-tête pour les acteurs impliqués. Si un prix plus bas doit être atteint, cela aura un impact direct sur la qualité ou les délais (voire les deux). Certains diront qu’il est impossible de satisfaire aux trois critères, à moins que l’agence de traduction concernée soit en mesure de prendre une décision tarifaire stratégique et de faire une concession au niveau de son profit, bien que cette approche ne soit pas viable sur le long terme.

L’avènement d’internet et des smartphones a engendré l’explosion de la quantité de contenus générés par les entreprises : blogs, fil d’actualités, retour d’informations et autres médias sociaux sont devenus les éléments clés de la présence en ligne d’une entreprise. Compte-tenu de l’augmentation croissante de ces différents flux d’informations, la pression exercée sur les critères cités précédemment  est encore plus forte.

Qu’est-ce que cela signifie pour l’industrie de la traduction ? Il devient de plus en plus évident que les prestataires de services linguistiques qui adoptent une politique tarifaire globale pour répondre à tout type de demande de traduction ne comprennent pas les enjeux de cette nouvelle approche dictée par le contenu. Il est indéniable que la réalisation de traductions pour les marchés étrangers en plus grande quantité présente de nombreux avantages, les entreprises doivent cependant analyser le retour sur investissement obtenu et prendre les décisions d’achats appropriées. C’est l’élément clé que l’industrie de la traduction doit accepter et adopter.

Il est certain que la majorité des entreprises se souciant de l’image de marque qu’elles véhiculent à l’étranger restent prêtes à investir pour une traduction professionnelle de qualité de leurs données indispensables, telles que le matériel promotionnel clé ou les informations essentielles à la sécurité de l’utilisateur. Il existe cependant un nombre croissant de documents, d’importance secondaire et donc moins stratégiques pour les sociétés, et pour lesquelles un premier jet, voire une traduction automatique révisée, peuvent suffire. Ces deux alternatives impliquent généralement un niveau d’investissement plus faible que pour une traduction de qualité optimale et peuvent donner des résultats qui restent cohérents par rapport à la qualité du contenu d’origine et à la finalité escomptée, en particulier lorsque l’agence a « formé » son outil de traduction automatique de manière efficace. En outre, avec l’augmentation du volume des contenus exigés dans des laps de temps  qui ne nécessitent pas le même processus à suivre que pour des traductions haut de gamme, les prestataires de services linguistiques doivent adapter leur tarif en conséquence.

En bref, les prestataires de services linguistiques doivent collaborer avec les entreprises pour évaluer l’impact du contenu en langue étrangère qu’ils produisent et être en mesure de proposer des solutions appropriées, sur-mesure, pour que les entreprises cherchant à  se développer à l’étranger puissent exploiter au mieux leur budget de traduction.