5 astuces pour localiser votre logiciel sans stress

11,Mai,2016

La localisation de logiciels (traduction et adaptation d’un logiciel destiné à un public international) est essentielle pour toute entreprise engagée dans la production de logiciels et qui cherche à se développer sur les marchés mondiaux. Une planification rigoureuse en amont rendra le processus plus facile et vous assurera l’obtention d’un produit de qualité, quelle que soit la langue.

Laptop

D’après notre expérience, nous avons trouvé les points suivants très utiles lors de la gestion de projets de localisation de logiciels :

1 : Testez votre logiciel

Produisez un plan détaillé pour tester votre logiciel dans sa langue d’origine. Celui-ci pourra être utilisé par la suite comme modèle pour tester les versions en langues étrangères. Les phases de test de la version traduite de votre logiciel impliqueront, entre autres, la vérification de la disposition, de l’affichage correct des caractères spéciaux, du fonctionnement des liens et de l’exactitude de tous les réglages locaux tels que les nombres, dates, devises, etc. (Voir ci-dessous).

2 : Internationalisez votre logiciel

L’internationalisation est le processus qui consiste à concevoir une application logicielle de façon à être plus facilement localisée dans d’autres langues.

Il existe des différences plus ou moins importantes sur le nombre de caractères utilisés par langue pour une chaîne logicielle donnée. Par exemple, en moyenne, l’anglais sera plus court d’environ 20 % alors que l’allemand occupera 5 % de place supplémentaire par rapport au français. Il conviendra donc de prévoir un espace facilement adaptable lorsque vous concevrez la version originale de votre logiciel. Si vous ne le faites pas, le risque de retrouver du texte tronqué ou qui se chevauche sera exacerbé. Vous devrez, en outre, utiliser des abréviations pour que votre texte respecte les limitations de caractères, ce qui peut rendre l’interface plus difficile à suivre.

Utilisez l’encodage UTF-8/Unicode pour permettre une localisation facile de vos chaînes logicielles, à moins que vous ne prévoyiez des traductions vers les langues asiatiques (langage à deux octets). Dans ce cas, un encodage UTF-16 sera nécessaire. À défaut d’un encodage approprié, certains caractères ne s’afficheront pas correctement.

Assurez-vous que votre logiciel peut afficher des informations spécifiques à certaines régions comme les dates, nombres, devises, etc., de manière à ce que cela soit familier pour les utilisateurs locaux. Par exemple, beaucoup de pays utilisent des virgules décimales au lieu de points, séparent les grands nombres par des points ; pour d’autres, comme aux États-Unis, le mois précède le jour dans le format de la date. Afficher les nombres et les dates dans le mauvais format pourrait engendrer une certaine confusion.

3 : Évitez la concaténation

La concaténation est le regroupement d’éléments de deux types de données pour former une seule chaîne. Par exemple, une application peut demander le nom de l’utilisateur, le stocker et l’utiliser dans une autre partie du programme. Afin d’utiliser ce nom pour écrire un message de bienvenue un peu plus personnel, tel que « Bienvenue David ! », la partie « Bienvenue » du message est associée au nom de l’utilisateur, qui changerait selon la personne qui utilise le logiciel. Pour créer la chaîne, la première partie du message est concaténée afin de la combiner avec le nom de l’utilisateur qui a été précédemment stocké :

« Bienvenue » + nom_utilisateur

Cela permet d’associer deux éléments séparés en une seule et unique chaîne et d’afficher le message de bienvenue à l’utilisateur final.

Cependant, l’ordre des mots peut changer grandement lors d’une traduction dans des langues étrangères et le genre et la grammaire de parties de phrases peuvent être modifiés selon le contexte. L’idéal serait donc d’éviter la concaténation de chaînes logicielles.

4 : Ajoutez des commentaires

Inclure des commentaires explicatifs au sein de votre logiciel peut aider le traducteur à comprendre le sens et le contexte, permettant ainsi une traduction plus précise. Vous pouvez également envoyer une démo de l’application et organiser un webinaire avec un expert de la société et les traducteurs afin de leur permettre de voir comment le logiciel fonctionne et quelles sont les significations de certaines chaînes en contexte. 

5 : Veillez à ce que votre fournisseur de services linguistiques soit capable de gérer les formats complexes de logiciels

Votre fournisseur de services linguistiques devrait posséder les outils nécessaires pour gérer les fichiers de votre logiciel, notamment en ne traduisant que les textes qui doivent l’être et en laissant intact les codes et balises afin de renvoyer des versions fonctionnelles de votre logiciel en langues étrangères. Une partie de ce processus impliquera la pseudo-localisation de votre logiciel. Une localisation fictive de votre logiciel sera effectuée en remplaçant le texte traduisible par un seul caractère répété. Ceci permettra de garantir que tout le texte qui doit être localisé le sera et, inversement, que toute chaîne qui doit rester inchangée, le restera. Cette étape permettra d’éviter des frais de traduction et des retards superflus.

Il doit, en outre, avoir l’expertise nécessaire pour effectuer des phases de test de votre logiciel, une fois que celui-ci aura été traduit.

Pour toute information complémentaire concernant nos services de localisation de logiciels, veuillez cliquer ici.