« Skype Translator » va-t-il changer la façon dont nous travaillons ?

02,Sep,2016

 

Avec le lancement de Skype Translator, la technologie a fait ses premiers pas vers un futur où les personnes pourront se parler dans n’importe quelle langue grâce à un simple clic. L’interprétation automatique d’une langue semble très ambitieuse mais Microsoft a investi des milliards dans Skype depuis son acquisition en 2011, et les résultats sont prometteurs. Le géant de la technologie envisage l’introduction de sa nouvelle technologie dans les salles de classe, dans les entreprises et les foyers partout dans le monde : en aidant les enfants ayant une langue différente de celle de leur enseignant, en aidant les entreprises à se développer dans de nouveaux marchés, ou en permettant à des personnes d’interagir avec d’autres personnes ayant les mêmes centres d’intérêts dans le monde. Toutefois, cette technologie n’en est qu’à ses débuts et elle prendra sans doute des années, sinon des décennies à pouvoir offrir un service capable de fournir une interprétation en temps réel qui capture précisément le langage humain si complexe.

Skype

Skype Translator offre pour le moment une interprétation en temps réel de l’anglais, de l’espagnol, du français, de l’allemand, de l’italien et du mandarin, et de nouvelles langues devraient être ajoutées prochainement à l’application. Par ailleurs, les traductions proposées pour le service de messagerie instantanée sont disponibles dans plus de 50 langues. Cette technologie a été proposée pour la première fois sous forme d’aperçu en décembre 2014, et suite à presque un an de tests et de mises à jour, elle a été intégrée à la version de Skype pour Windows en décembre 2015, et elle est maintenant disponible pour les utilisateurs de Windows 8.1 ou des versions ultérieures.

Le logiciel de reconnaissance vocale est au cœur de la technologie Skype. Comme beaucoup d’autres applications similaires, son succès repose principalement sur la capacité de l’utilisateur à adapter sa façon de parler afin qu’elle soit facilement comprise. Les personnes ayant testé le système pour la première fois ont obtenu les meilleurs résultats en parlant distinctement et lentement, et en utilisant un langage simple et sans pauses trop marquées. Lorsqu’elles ont introduit des « euh », « ah », et autre jargon caractéristique du langage parlé, les résultats ont été moins concluants, augmentant le risque de mauvaise interprétation. Si une erreur est introduite dans le texte utilisé par le logiciel de reconnaissance vocale, l’interprétation risque également d’être erronée.

L’interprétation est faite par une voix automatisée, assez similaire à celles utilisées par les GPS ou réponses automatiques sur téléphone. Cela veut bien sûr dire que l’intonation, l’emphase et le ton qui aident les locuteurs à faire passer leur message sont perdus. Pour des échanges simples, ceci ne devrait pas poser de problème mais pour des discussions plus chargées en émotions, où le sens du message réside plus dans le ton, le volume, et la diction que dans les mots prononcés, cette technologie n’est pas adaptée. Étant donné que beaucoup de conversations par Skype sont effectuées par des familles et des amis vivant loin les uns des autres, il s’agit d’un vrai problème. De même, dans des situations où l’exactitude est essentielle, par exemple lors d’une négociation d’un contrat important avec un fabricant étranger ou lors d’une discussion concernant un dossier médical avec des spécialistes du monde entier, Skype a encore du chemin à parcourir pour pouvoir fournir un service capable de rivaliser avec un traducteur ou un interprète professionnel.

Skype Translator est pour le moment une nouveauté qui ne devrait pas affecter les demandes d’interprétariat professionnel. Il comble un vide dans le marché de l’interprétation automatique de conversations, et il pourrait s’avérer indispensable pour les personnes en déplacement professionnel ou en vacances, permettant ainsi de remplacer les gestes ou les mimiques grâce à cette application utile. Cependant, avec du temps et un investissement permanent de Microsoft, il pourrait devenir un outil professionnel sérieux et un concurrent potentiel de l’omniprésent Google Traduction.